Menat où il fait bon vivre. son abbaye, son pont, ses points de vue....

  • Menat
  • Menat
  • Menat

Accueil du site > Tourisme > Sites naturels et panoramas

Sites naturels et panoramas

Sites naturels

local chasse peche 150x150

MENAT, UNE MOSAÏQUE DE MILIEUX NATURELS
Rien n’est plat ! Tout est en dénivelés !

cuviers

Des vallées profondes sillonnent ce territoire. Les ruisseaux de la MER, de la FAYE, du BORD, du MOULIN DU BOIS y coulent abondamment pour finir dans les gorges de la rivière SIOULE. Certains comme le Bort et la Sioule témoignent de l’activité des moulins ; d’autres par leurs curiosités alimentent les légendes.

Les bords de Sioule, accessibles par les sentiers de pêcheurs recouverts de buis, permettent l’observation, à qui sait être patient et silencieux, des truites fario, de l’ombre, du saumon, des loutres et des castors. Bien d’autres espèces réapparaissent grâce aux mesures de protection engendrées par NATURA 2000 dans les gorges de la Sioule.
Dans ces zones nichent des espèces protégées telles que l’aigle botté, le busard, le circaète, le faucon pèlerin, le milan,le pic, le martin-pêcheur.

Les forêts de hêtres, chênes, pins, douglas, sapins, bouleaux, frênes, enjambent ces pentes raides. Seuls les rochers des flans de la Sioule ne laissent de la place qu’à la belle bruyère. Chevreuils et sangliers, sans oublier le renard, vivent et se réfugient dans ces endroits où, parfois seul le chien peut les déranger. La majorité de ces massifs forestiers sont gérés et protégés par l’Office National des Forêts.Sur les hauteurs, l’homme a construit douze villages encerclés par la vie agricole axée sur l’élevage des bovins et plus faiblement par des troupeaux de moutons, puis quelques chevaux.

De ces villages le promeneur appréciera les points de vue sur les méandres de la Sioule, le Château Rocher, la Chaîne des puys.

A mi-parcours entre ces sommets et le niveau de la Sioule, dans un écrin de verdure, le bourg de Menat encercle L’ABBAYE et son cloître.
L’étang des GRELINS rappelle l’exploitation d’un gisement des chistes carbo-bitumeux ; mais il témoigne surtout de l’existence l’un lac daté de 56 millions d’années et mettant aujourd’hui en valeur l’intérêt PALEONTOLOGIQUE du site.

L’arboretum du Bois des Brosses

arboretum 300x200

L’arboretum a été créé lors du reboisement du Bois des Brosses en 1979,suite à la volonté des élus locaux et l’aide de l’O.N.F. Il s’agit d’un arboretum « forestier » comportant des espèces de boisement complétées, en1998, par 3 espèces de « parc arboré » (2 Séquoias et I Ginkgo).
Les conditions écologiques :l’altitude de l’arboretum est de 640 mètres, le climat est sub-atlantique, le sol peu profond et filtrant. L’arboretum est donc installé dans des conditions écologiques assez pauvres sur le plan de la production, plutôt réservées à des essences frugales (conifères).

Le menhir du bois des Brosses

menhir menat 300x200

Lors des travaux de reboisement en 1978, cet énorme bloc de gneiss d’environ 3 m3 pesant 9 tonnes et mesurant 4,35 m de longueur est découvert couché.
Longtemps pris pour un dolmen, c’est en 1911 qu’il est officiellement reconnu par les archéologues comme étant un menhir renversé (écrits publiés à l’époque dans la Revue d’Auvergne).

En 1978, il est donc décidé de le remettre dans sa position initiale. On peut également affirmer la présence de l’homme sur ce site au paléolithique (âge de la pierre taillée) et au néolithique (âge de la pierre polie). En effet dans un rayon de 1 000 m par rapport au menhir, de nombreuses haches en pierre taillée et en pierre polie ont été découvertes. Enfin pendant les travaux de boisement, les restes d’un ancien four ont été mis à jour avec présence de verre et de morceaux de poterie.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP